Aménagement

Les différents types de pompes à chaleur disponibles pour une maison individuelle

Publié le 23/06/2023

Vous êtes propriétaire de votre logement et vous souhaitez faire installer une pompe à chaleur dans votre maison. Il peut être difficile de s’y retrouver parmi les trois grandes familles de pompes à chaleur disponibles sur le marché : géothermique, aérothermique (air-air et air-eau) et hydrothermique. De plus, chaque système à un mode de fonctionnement et des caractéristiques spécifiques destinés à répondre à des besoins précis. Enfin, les pompes à chaleur présentent de nombreux avantages, mais également quelques inconvénients qu’il est bon de connaître avant de faire l’acquisition de ce type d’équipement. Demeures Côte d’Argent, constructeur de maison à énergie positive (BEPOS Effinergie RE 2020), vous informe sur les différents modèles de pompes à chaleur : air-air, air-eau, chaleur géothermique, chaleur hybride, chaleur eau-eau. Que ce soit pour le chauffage d’une maison neuve ou d’un bâtiment faisant l’objet d’une rénovation, vous pourrez ainsi choisir la solution la mieux adaptée à votre projet.

Les avantages de l’installation s’une pompe à chaleur dans une maison individuelle

Installer une pompe à chaleur dans une maison individuelle offre de multiples avantages. L’appareil va puiser les calories dont il a besoin directement dans l’eau, l’air ou le sol et la quantité d’électricité nécessaire à son fonctionnement reste modérée. Il est d’ailleurs possible de réduire encore ce besoin énergétique en installant des panneaux photovoltaïques. L’énergie produite est alors écologique, entièrement gratuite et renouvelable, ce qui va permettre de faire baisser le montant de vos factures d’électricité.
De plus, une pompe à chaleur peut avoir plusieurs usages : chauffage central, chauffage de l’eau chaude sanitaire ou les deux à la fois. Il existe également des modèles réversibles qui permettent de rafraîchir l’intérieur du logement lors des période les plus chaudes.
Enfin, les pompes à chaleur sont des systèmes nécessitant peu d’énergie, inodores et faciles d’utilisation. De surcroît, certains d’entre eux sont éligibles aux aides gouvernementales.

Importance de bien choisir le type de pompe à chaleur adapté à ses besoins

Il existe actuellement de très nombreux modèles de pompes sur le marché, d’où la nécessité de bien choisir celui qui sera le plus adapté à vos besoins. Dans un premier temps, il convient de déterminer à quel usage est destinée votre pompe à chaleur. Souhaitez-vous simplement chauffer votre logement ? Le chauffer et le rafraîchir ? Le chauffer, le rafraîchir et produire de l’eau chaude sanitaire ? Une fois ce travail de réflexion effectué, vous pourrez définir quelle catégorie de PAC est la mieux adaptée à vos travaux. Enfin, pour finaliser votre choix, il convient également de vérifier la puissance, le dimensionnement, la performance énergétique du matériel et le prix. En effet, la puissance nécessaire varie selon les fonctions choisies et suivant la quantité de chaleur à produire. A moins de disposer des compétences requises, il est indispensable de faire appel à un professionnel. Celui-ci sera le mieux placé pour évaluer la puissance dont vous allez avoir besoin.

La pompe à chaleur air-air

Cette PAC fait partie des pompes à chaleur aérothermiques, lesquelles sont les plus répandues et dont le prix est le plus accessible actuellement sur le marché. Le principe de fonctionnement est simple : elle récupère les calories présente dans l’air extérieur pour chauffer l’air intérieur de votre logement. Ce type d’équipement fournit un grand confort thermique en climat doux. De plus, il s’adapte aux besoins de chauffage de chacune de vos pièces et peut-être réversible. Dans ce cas, votre PAC va assurer le rafraîchissement de votre maison en période chaude et fonctionner comme une climatisation. Ce sont des modèles qui consomment peu d’énergie pour leur fonctionnement et permettent donc de réduire vos factures d’électricité.
Toutefois, l’utilisation de ce type d’équipement peut être source de nuisance sonore et n’est pas compatible avec un environnement trop froid.

La pompe à chaleur air-eau

La PAC air-eau puise également les calories dans l’air extérieur du logement. Celles-ci servent à évaporer le fluide frigorigène. Le gaz ainsi obtenu est comprimé afin d’augmenter sa température. Il rejoint un condensateur et redevient liquide en libérant sa chaleur. Celle-ci est récupérée par l’eau du circuit de chauffage de la maison (radiateurs basse température, plancher chauffant électrique…). Le fluide frigorigène est l’intermédiaire entre l’extérieur et l’intérieur de la maison. C’est un équipement écologique et économique, qui nécessite néanmoins un réseau de chauffage central pour fonctionner. De plus, cette solution n’est pas la plus adaptée aux régions où les hivers sont les plus rigoureux. Lorsque la température devient négative, un système de chauffage d’appoint va s’avérer nécessaire.

La pompe à chaleur géothermique

Pour leur installation, les PAC géothermiques nécessitent de disposer d’un assez grand terrain. C’est pourquoi, en France, elles ne sont pas la solution privilégiée par les particuliers. En effet, pour fonctionner, les pompes à chaleur géothermiques prélèvent la chaleur dans le sol selon deux possibilités :
–  par des capteurs horizontaux au sol nécessitant une surface de capteurs de 1,5 à 2 fois la surface habitable à chauffer
– par des capteurs verticaux au sol dont l’emprise au sol est faible, mais pour lesquels les démarches administratives d’installation s’avèrent plus complexes

La pompe à chaleur hybride

La pompe à chaleur hybride utilise deux technologies pour chauffer votre maison et produire votre eau chaude sanitaire. En effet, celle-ci combine une PAC air-eau et une chaudière à condensation gaz. Vous profitez ainsi des avantages de ces deux technologies.
Ce type de pompe à chaleur est aussi bien adaptée à une construction neuve qu’à une rénovation de maison ancienne. Elle nécessite toutefois que le logement soit raccordé au gaz naturel. De plus, les pompes à chaleur hybrides se composent généralement de deux unités, l’une à l’intérieur la maison et l’autre positionnée en extérieur. Cette technologie est donc plus adaptée aux maisons avec jardin et disposant d’une certaine distance avec le voisinage pour limiter les désagréments sonores.

La pompe à chaleur eau-eau

Une pompe à chaleur eau-eau également appelée hydrothermique, est une pompe qui produit de la chaleur en puisant dans une source d’eau. Or, il est évidemment indispensable de disposer d’une autorisation administrative pour pouvoir installer un tel équipement. Ces pompes à chaleur font partie des plus performantes sur le marché, mais présente de réels inconvénients :

  • Elles ne sont pas compatibles avec un plancher chauffant électrique ou des radiateurs basse température
  •  Elles nécessitent de disposer d’une source d’eau suffisante à disposition dans le sol de votre propriété

Les différents critères à prendre en compte pour choisir sa pompe à chaleur

Vous avez défini à quel usage vous destinez votre future pompe à chaleur. Il vous reste maintenant à prendre en compte plusieurs critères avant de choisir le modèle de pompe à chaleur adapté à votre projet. En effet, la puissance, le rendement, le niveau sonore de l’appareil sont des éléments déterminants qui peuvent influencer votre choix.

Le coefficient de performance (COP)

Le coefficient de performance permet de mesurer le rendement d’une PAC. Plus le chiffre est élevé, plus la pompe à chaleur est performante. En effet, il correspond au ratio entre l’énergie utilisée et la chaleur produite. A titre d’exemple, un COP de 4 signifie que pour 1 kWh d’électricité consommée, la PAC produit au moins 4 kWh de chaleur, soit quatre fois plus d’énergie qu’elle n’en consomme.
Actuellement, quel que soit le type de pompes à chaleur, la plupart d’entre elles présentent un COP compris entre 3 et 7.

Le niveau sonore de la pompe à chaleur

Comme tout appareil disposant d’un compresseur et d’un ventilateur, la PAC émet du bruit et des vibrations. C’est un élément non négligeable à prendre en considération au moment de votre achat, mais surtout lors de la pose. En effet, il est conseillé de ne pas positionner la pompe à chaleur dans un angle, dans une cour intérieur ou le long d’un mur. De même, il est préférable de l’éloigner le plus possible de vos fenêtres, mais aussi de celles de vos voisins si vous voulez éviter toute querelle de voisinage à ce sujet. Ces éventuelles nuisances sonores peuvent toutefois être réduites par la mise en place de plots anti-vibratiles ou d’écrans phoniques.

La capacité de chauffage

Avant d’investir dans une pompe à chaleur, il convient de connaître la puissance dont vous allez avoir besoin. En effet, celle-ci permet de représenter la capacité de production de chaleur de la pompe en kW. Sous-estimer ou surestimer vos besoins est une erreur à éviter absolument si vous voulez profitez pleinement et durablement de votre PAC. Or, vos besoins vont dépendre de multiples facteurs : le volume à chauffer, la zone climatique où se situe la maison, le coefficient de construction… Pour calculer la puissance nécessaire, on utilise la formule suivante : P=V*T*C où :

  • V représente le volume à chauffer
  • C  correspond au coefficient de construction
  • T symbolise l’écart de température entre la température ambiante et la température extérieure de base

Les aides financières disponibles pour l’installation d’une pompe à chaleur

Vous souhaitez remplacer votre ancien système de chauffage par une pompe à chaleur. Il convient de bien choisir le matériel que vous allez installer car tous les systèmes de PAC ne sont pas éligibles aux aides financières. En effet, seules les PAC air/eau ou eau/eau peuvent permettre d’obtenir des aides, lesquelles sont soumises à conditions de ressources. Les PAC air/air (climatisation) sont exclues de ces dispositifs car considérées comme trop énergivores par l’Etat.
Plus généralement, voici les différents dispositifs d’aides actuellement disponibles pour un ménage souhaitant remplacer son système de chauffage, dans le cadre de travaux de rénovation :

  • MaPrimeRénov’
  • Le Coup de pouce chauffage du dispositif des CEE (Certificats d’Economies d’Energie)
  • L’éco-Prêt à taux 0

A cela s’ajoutent les différentes aides locales (commune, département, intercommunalité, région) auxquelles vous pouvez avoir droit. Il vous appartient de vous renseigner directement auprès de vos collectivités locales

Les étapes à suivre pour installer une pompe à chaleur dans sa maison individuelle

Qu’il s’agisse de travaux de rénovation dans une ancienne maison ou dans un logement neuf, l’installation d’une pompe à chaleur ne s’improvise pas. Il est important de respecter un certain nombre d’étapes essentielles à la réussite de votre projet : étude préalable, choix de la PAC, travaux d’installation…

Une étude préalable à l’installation

Avant d’investir dans une pompe à chaleur, il est nécessaire de contacter un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Celui-ci va mener une étude thermique de votre intérieur et définir les besoins de votre logement en termes de chauffage. Cette étude thermique est la première étape qui va vous permettre de choisir le type de pompe à chaleur adaptée à vos besoins. En effet, celle-ci permet de connaître :

  • Le degré d’isolation de votre habitation
  • Le volume de votre espace intérieur
  • La quantité d’énergie nécessaire pour vous assurer un confort thermique optimal en intérieur

Le choix de la pompe à chaleur adapté à sa maison

Il existe plusieurs catégories de pompes à chaleur et toutes ne sont pas adaptées à votre situation. Pour vous aider dans votre choix, il est conseillé de faire appel à un professionnel agrée et certifié RGE QualiPAC. Celui-ci vous conseillera sur le système le mieux adapté à vos travaux de rénovation ou de construction. Il vérifiera les points essentiels qu’il convient de prendre en compte avant de choisir un modèle plutôt qu’un autre :

  • Surface de la maison
  • Climat de la zone géographique où se situe le logement
  • Type de pompe à chaleur
  • Compatibilité avec le système de chauffage existant
  • Coefficient de performance
  • Puissance de la PAC
  • Marque de la pompe à chaleur (Atlantics, LG, Daikin…)

L’installation du système

Celle-ci doit être effectuée par un professionnel agrée et certifié RGE QualiPAC. En effet, cette opération nécessite des compétences spécifiques et le respect rigoureux des normes d’installation. Sa qualification vous assure de bénéficier de conseils précieux et d’un service de qualité. Par ailleurs, si vous avez opté pour un équipement géothermique ou hydraulique, la mise en place de la PAC nécessite des compétences et des techniques spécifiques.

Programmation de la pompe à chaleur

Après avoir équipée votre maison d’une pompe à chaleur, encore faut-il savoir bien la régler et la programmer. Un bon réglage vous garantira un rendement optimal. Quant à la programmation, elle permet de limiter la durée d’utilisation de l’appareil. Ainsi, la pompe à chaleur consomme moins d’énergie, ce qui réduit d’autant vos factures de chauffage. Vous pouvez également intégrer un système domotique à votre PAC, ayant pour fonction de réguler à distance la température de votre circuit de chauffage et ce, à partir d’une simple application sur smartphone ou tablette.

À lire aussi
23 Fév 2024 - Aménagement

Vous habitez un logement que vous adorez et qui serait parfait s’il n’était pas devenu un peu trop exigu pour votre famille et votre mode de vie actuel. Plutôt que de devoir vendre et de […]

19 Jan 2024 - Aménagement

Votre famille s’agrandit ? Vous souhaitez développer une activité professionnelle à domicile ? Vous avez envie d’aménager une salle de sport dans votre maison ? Pour gagner en surface habitable, nul besoin de déménager. La solution se trouve […]

27 Oct 2023 - Aménagement

Vous avez acheté ou fait construire votre maison il y a quelques années déjà et celle-ci répondait parfaitement à votre projet de vie, mais vous avez désormais besoin de plus d’espace. La famille qui s’agrandit, […]

Visiter nos maisons
Contactez un conseiller