Maison Passive

Qu’est-ce qu’une maison passive ? 

Esthétiquement, une maison passive ressemble à n’importe quelle autre maison. Sa particularité réside essentiellement dans son mode de chauffage. En effet, une construction passive utilise principalement les apports solaires ainsi que les calories produites à l’intérieur de l’habitat (matériel électrique, habitants) pour assurer le maintien d’une température idéale en toute saison. 
Ce type de construction permet de faire jusqu’à 90 % d’économies en matière de chauffage par rapport à une construction standard. 

Comment fonctionne une maison passive ? 

Dans la mesure où une maison passive dépense très peu d’énergie et recycle celle qu’elle produit, son bon fonctionnement dépend de la technique de construction. Celle-ci repose sur trois piliers fondamentaux : l’isolation thermique, l’étanchéité et la ventilation. 

L’isolation thermique et l’étanchéité 

Elle doit être particulièrement performante et ne pas provoquer de perte de chaleur au niveau du toit, des murs et du sol. Les portes et fenêtres (parois transparentes et/ou ouvrantes) doivent également être bien isolantes. On utilisera notamment du triple vitrage pour les fenêtres. 
Enfin, une attention particulière doit être portée à la suppression des « ponts thermiques », ces passages qui favorisent les pertes de chaleur et contribuent à refroidir plus rapidement l’air chaud d’une maison. Dans la pratique, ces points de passage peuvent être supprimés par une isolation extérieure. 

La ventilation

La maison passive utilise des systèmes de ventilation double-flux, c’est-à-dire avec échangeur de chaleur. Cet équipement permet, par le biais d’un échangeur (bloc sous le toit), de récupérer la chaleur de l’air extrait dans les pièces dites de service (cuisine, salle de bain, WC…) pour la transférer à l’air soufflé dans les pièces dites principales (salon, salle à manger, bureau, chambre…). 

Il n’y a pas de mélange entre l’air extrait et l’air soufflé, il n’y a qu’un échange de chaleur. 
En pratique, une ventilation double-flux permet de récupérer plus de 75 % de la chaleur de l’air sortant pour la communiquer à l’air entrant et finalement chauffer la maison. L’été, ce système de ventilation permet également de réguler les fortes températures. 

Ce système présente un autre avantage non négligeable. En effet, l’air qui passe dans une ventilation double flux est filtré, ce qui permet aux bâtiments passifs de bénéficier d’une excellente Qualité de l’Air Intérieur (QAI) 

Toutefois, d’autres critères essentiels déterminent le bon fonctionnement d’une maison passive et son rendement optimal : 

  • Une étude thermique préalable ;
  • Une construction spécifique avec de grandes ouvertures orientées sud et peu de fenêtres au nord ; 
  • Une utilisation de matériaux de grande qualité et parfaitement mis en œuvre  ;
  • Des appareils ménagers économes en énergie 

Quelles sont les exigences auxquelles doit répondre la construction pour être qualifiée de « maison passive » ? 

C’est l’institut allemand Passivhaus qui a fixé les premiers standards à respecter pour ce type de construction. Pour être considérée comme passive, une maison de 100 m² aurait besoin : 

  • d’un chauffage inférieur à 15 kWh/m²/an ; 
  • d’une étanchéité à l’air d’une valeur de Q4 de 0,4 m3/m2.s sous une pression de 50 Pa ; 
  • d’une consommation énergétique primaire très basse inférieure à 120 kWh/m²/an. 

Néanmoins, à l‘approche de la nouvelle réglementation environnementale RE2020, il n’existe pas encore de référentiel officiel permettant de qualifier une maison de passive. 

Quels sont les avantages d’une maison passive ? 

Ce type d’habitat présente de multiples atouts. 

Une construction passive permet une économie d’énergie substantielle et donc des économies financières de fonctionnement conséquentes. En effet, la consommation énergétique de ce type d’habitation est 10 fois moins élevée que celle d’un bâtiment classique.  La maison passive se suffit à elle-même, sans avoir besoin de l’apport d’énergies extérieures (hormis le solaire). 

De plus, en supprimant l’utilisation de systèmes de chauffage classique, elle favorise la diminution des pollutions sonores, visuels, olfactifs et limite son impact sur l’environnement. 
Enfin, l’utilisation d’une ventilation double-flux permet de bénéficier d’un chauffage harmonieux dans toute la maison et en toute saison. 

Quel est le prix d’une maison passive ? 

Au regard des contraintes techniques à respecter pour obtenir la labellisation, le surcoût d’une maison passive devrait varier entre +20% et +30% par rapport à une maison RT2012 Ainsi, le prix moyen d’une maison passive oscille entre 1700 et 2200 euros du mètre carré, mais peut grimper jusqu’à 3500 euros du mètre carré en fonction des spécificités du projet (étage, etc.). Il est toutefois nécessaire de mettre ce surcoût en regard des économies engendrées par la maison passive et, notamment, la baisse de la facture énergétique non négligeable : jusqu’à -90%. Par ailleurs, la construction d’une maison passive est éligible à plusieurs dispositifs d’aides : 

  • Prêt à taux zéro : à condition qu’il s’agisse de votre résidence principale et de ne pas avoir été propriétaire de votre logement durant les deux années précédentes (voir les conditions
  • Exonération de taxe foncière pendant 5 ans : à condition que votre construction soit titulaire d’un label attestant d’une performance énergétique globale renforcée par rapport au niveau de la RT 2012. Votre maison passive sera donc éligible (voir les conditions)  
Visiter nos maisons
Contactez un conseiller